Vous êtes ici : Accueil > Espace Elèves > Soirée internationale des droits de la femme
Publié : 14 mars
Format PDF Enregistrer au format PDF

Soirée internationale des droits de la femme

Soirée internationale des droits de la femme

À l’occasion de la journée internationale des droits de la femme le 8 mars 2017, Madame Ghali, notre CPE a organisé une soirée/débat entre filles à l’internat.
Madame Morin, professeure d’italien, madame Goupil, assistante d’éducation et mademoiselle Hequet, vice présidente du Conseil de la Vie Lycéenne ont assisté à cette soirée.

Madame Ghali a tout d’abord rappelé les avancées sur l’égalité entre les hommes et les femmes depuis les années 60 en France et dans le monde mais aussi les inégalités dans le travail, la lutte contre la précarité et contre les atteintes à la dignité et à l’image de la femme dans la communication (publicités, préjugés, stéréotypes...) et les violences faites aux femmes.

Madame Goupil a pris la parole pour nous donner quelques chiffres :

- Selon l’ONU, 40% des femmes de l’Union européenne ont fait état d’une forme ou d’une autre de harcèlement sexuel sur leur lieu de travail,
- Aujourd’hui, une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint en France
- 83000 femmes âgées de 18 à 59 ans sont victimes de viols ou de tentatives de viol (depuis 1980 le viol est un crime qui est puni de 15 ans de réclusion criminelle)
- 100 à 140 millions de filles et de femmes vivant aujourd’hui ont subi une excision, principalement en Afrique et dans quelques pays du Moyen-Orient,
- un grand nombre de femmes sont victimes de la traite des êtres humains (esclavage, prostitution, travail forcé...)

Nous avons ensuite débattu sur les femmes dans la société actuelle. Certaines élèves ont donné des exemples personnelles par rapport à leur tenue vestimentaire, à la polémique d’un euro député polonais et de la publicité jugée dégradante de la maison Yves Saint Laurent mettant en scène une femme dans des positions douteuses.

Ce qui ressort du débat, c’est que la femme reste un objet sexuel pour certaines personnes, une insoumise qui enfante et qui doit s’occuper des tâches ménagères...
Madame Morin conclut qu’il y a eu une grande avancée sur les droits de la femme (qui doit prendre son destin en main) et qu’il n’est pas nécessaire de mettre en place une journée de la femme.
Mademoiselle Hequet rajoute que la femme doit être à l’honneur tous les jours.

Et le combat continue !

Rédaction : Julianne TL et Madame Ghali
loi du 4 aôut 2014 sur l’égalité hommes-femmes

PDF - 830.1 ko
4ème Plan interministériel VVF

Vous trouverez au CDI, les revues et les livres que nous ont proposé les professeurs documentalistes pour cette soirée.

Thème graphique adapté de Corporate Office sous licence Creative Commons Attribution 2.5 License