Vous êtes ici : Accueil > Espace Elèves > CVL > Portraits de 2 personnes engagées
Publié : 11 octobre
Format PDF Enregistrer au format PDF

Portraits de 2 personnes engagées

Portraits de 2 personnes engagées


Un lycée, une femme, un homme et l’ENGAGEMENT

Dans le cadre des semaines de l’engagement, les élus au Conseil Académique de la Vie Lycéenne ont souhaité développer deux actions :

  • un événement sportif
  • un événement culturel

Ces 2 évènements impliqueraient l’ensemble des lycées et des lycéens volontaires de l’académie de Rouen.
Voir le Site officiel sur les semaines de l’engagement 2017

Les élèves du lycée A.Briand ont choisi la thématique de l’engagement en interviewant une personne connue au niveau national et une personne connue au niveau local.

Portrait de 2 personnes au parcours atypique

Portrait de Bernard Prévost
Un homme engagé au service des jeunes et de leurs familles.

Monsieur Bernard Prévost, personnage au parcours atypique et étonnant nous a fait l’honneur de l’interviewer.

- Élève à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, il servit dans l’armée jusqu’à l’âge de 35 ans, pour devenir ensuite sous-préfet puis prendre la direction de l’administration pénitentiaire.
- Il sera nommé directeur général de la gendarmerie quelques années plus tard.
- Également préfet des Yvelines et ambassadeur au Congo Kinshasa, il devient président de la Fondation française Apprentis d’Auteuil il y a 8 ans et demi.
- Sollicité avant son départ à la retraite, il s’est engagé dans la Fondation à 66 ans et finira son 3ème mandat en mai 2018.

Monsieur Prévost est très sensible à l’engagement de la Fondation auprès des jeunes et de leurs familles, mais aussi aux valeurs qu’elle transmet.
En tant que président, ses missions sont nombreuses : avec les 12 membres du conseil d’administration il doit veiller à la bonne évolution de la Fondation en développant des projets fédérateurs et utiles et voter le budget (environ 330 millions d’euros). Il doit également représenter la Fondation auprès des différents partenaires (ministères, départements, etc.)

Cette fondation, qui a fêté ses 150 ans l’année dernière, fut fondée par l’Abbé Roussel en 1866 et était à l’origine un orphelinat pour les enfants des rues.
La Fondation Apprentis d’Auteuil est appelée ainsi car au départ les jeunes garçons apprenaient des métiers manuels dans le quartier d’Auteuil à Paris.

Aujourd’hui, environ un tiers des enfants accompagnés par la Fondation, sont des jeunes filles. « Apprentis d’Auteuil » est une œuvre catholique qui « accueille, éduque, forme et insère » des orphelins, des jeunes en échec scolaire, des enfants dans des situations dangereuses et des migrants mineurs non accompagnés. Elle a pour but d’apprendre aux jeunes à grandir, de les former, de les protéger, de les insérer dans la société et de les aider à devenir des adultes responsables. Cette fondation est animée par environ 5500 salariés et 5000 bénévoles qui accompagnent 30000 jeunes et leurs familles. Elle garde le lien avec les jeunes une fois qu’ils sont insérés dans la vie active.

Nous sommes heureuses d’avoir pu parler directement avec monsieur Prévost afin de réaliser cette courte présentation sur sa vie, son engagement et la fondation qu’il représente.


Christiane la « dame de cœur » d’Evreux

Christiane, surnommée "mamie Christiane", la "mère noël" ou encore "sœur Thérésa", a 64 ans et se démène depuis 37 ans pour s’occuper des familles en détresse ou démunies à Evreux. Elle nous confie son parcours.

Il y a maintenant de nombreuses années, et suite à des problèmes familiaux, Christiane et sa fille, alors en bas-âge, se sont retrouvées à la rue, sans toit ni argent. Pour sortir de la pauvreté, elle a fait des petits boulots : le ménage, le repassage, la garde d’enfants, la cuisine...
- Elle s’est investie dans la Maison de Quartier où elle était agent polyvalente.
- Aujourd’hui Christiane vit pour aider les autres, ceux qui sont dans la misère et tente de leur redonner espoir en les soutenant et en donnant la moitié de sa retraite.

Grâce au "bouche à oreille", Christiane est très connue localement et beaucoup de personnes la soutiennent au quotidien.
- Elle passe son temps dans les rues pour chercher de la nourriture, des habits, des meubles qu’elle redistribue.
- Elle apporte aussi son aide à la CEFED, association soutenant les migrants dans leurs démarches administratives.
- L’hiver, Christiane conduit ces nécessiteux à l’hôpital, les logent chez elle ou leur trouve un foyer.
- Tous les jours, elle fait le tri des légumes à la Chaîne Alimentaire, elle parcourt les fins de marchés, les fermetures de restaurants pour collecter un maximum de nourriture.

Cette dame au grand cœur précise qu’elle n’a jamais pensé à baisser les bras, qu’elle a toujours de l’espoir et ajoute « j’aime ce que je fais, je ne pourrais jamais m’en passer, c’est ma raison de vivre ». Ce qui l’a le plus marqué dans son parcours est le nombre de femmes seules avec leurs enfants sans ressources, vivant dans la rue, dans un garage ou dans une cave.

Son association, comprenant 9 personnes dont 4 membres actifs, porte le nom de Manches Retroussées Solidaires car « la pauvreté n’attend pas. Si les gens ont froid, ont faim, c’est tout de suite, alors on se retrousse les manches et on y va ».


Un grand merci aux élèves pour leur implication ainsi qu’à Clara et Adeline pour leur aide et pour la mise en page

JPEG - 51.6 ko
Lila & Christiane accompagnées de Emma & Ambre

Lila Ghali, CPE

Thème graphique adapté de Corporate Office sous licence Creative Commons Attribution 2.5 License