Vous êtes ici : Accueil > Vie Culturelle > Rencontre autour de la liberté de la presse
Publié : 27 mars
Format PDF Enregistrer au format PDF

Rencontre autour de la liberté de la presse

Le lycée Aristide Briand est l’un des 33 lycées retenus sur toute la France pour participer à ce dispositif de la Maison des journalistes intitulé Renvoyé spécial.

Les élèves de "Littérature et société" de Mme Geneix et M. Athénol ainsi que des jeunes du microlycée ont donc eu la chance de rencontrer Raafat Alghanem, journaliste syrien réfugié en France depuis 2013.

Raafat Alghanem, journaliste syrien à la rencontre des élèves

Les élèves avaient préparé cette rencontre avec beaucoup d’impatience et d’énergie. Trois élèves arabophones sont venus les aider à apprendre quelques mots d’arabe afin d’accueillir Raafat Alghanem.

Le jeudi 18 janvier 2018, le groupe de littérature et société et le microlycée du lycée Aristide Briand ont reçu la visite d’un réfugié syrien du nom de Raafat Alomar Alghanem.

Cet homme est un ancien journaliste syrien qui s’est réfugié en France et qui a obtenu l’asile politique. Il nous donna une conférence d’une bonne heure et demie en nous expliquant ce qu’il a vécu et sa vision de l’actualité et de son métier.

Né en Syrie, Raafat s’engagea dans le journalisme et dans la révolution lors de la révolution syrienne. A ce moment, être un journaliste était très dangereux (maintenant aussi d’ailleurs). Des menaces planaient sur lui à cause de ces activités. Malgré cela, il continua d’exercer son métier dans les pays voisins. Une pétition lui coûta la prison en Arabie Saoudite. Là, il fut torturé et enfermé avec des terroristes. Le gouvernement le renvoya ensuite en Syrie où il fut emprisonné dans une immense prison du nom de Saidnaya. Cet enfermement nous montre à quel point les journalistes sont vus par le gouvernement syrien. Après sa libération, il se réfugia en France où il obtint le statut de réfugié politique. Il nous parla ensuite de sa famille restée en Syrie, à Alep, et dans les campagnes. Il nous dit qu’il continuait d’exercer son métier via internet et qu’il fallait que nous jeunes d’aujourd’hui lisions plus.

Nous tenons à remercier nos professeures documentalistes pour leur investissement, Monsieur Athénol et Madame Geneix et la Maison des Journalistes de nous avoir présenté Monsieur Raafat Alomar Alghanem.

Candice Leguellec Léo Pons

Image @ParisNormandie

Voir en ligne : Renvoyé spécial, un dispositif de la Maison des journalistes